Jules Verne, portrait, photo, auteur

Jules Verne

Jules Verne est un écrivain français, dont une grande partie de l’œuvre est consacrée à des romans d’aventures et de science-fiction (appelés à l’époque de Jules Verne, romans d’anticipation). Après un baccalauréat littéraire, Jules Verne suit des études de droit à Paris. Il se consacre ensuite au théâtre, grâce au soutien des Dumas, père et fils, et devient secrétaire du théâtre lyrique jusqu’en 1854 où il fait représenter des pièces écrites en collaboration avec Michel Carré. Devant de nouvelles responsabilités familiales, il occupe le poste d’agent de change. Jules Verne rencontre alors Pierre-Jules Hetzel, un éditeur, et lui propose un manuscrit « Voyage en l’air » qui deviendra « Cinq semaines en ballon », marquant le début d’une longue collaboration. Ses romans sont regroupés, à partir de 1866, dans une collection illustrée qui porte le titre général de « Voyages extraordinaires dans les mondes connus et inconnus ». « Le Tour du monde en 80 jours » est publié en feuilleton en 1872 et devient son plus grand succès. Si la série des « Voyages extraordinaires » mêle science-fiction et roman d’aventures, Jules Verne s’essayera à d’autres genres : le roman social avec « P’tit Bonhomme », le roman policier avec « Les frères Kip » ou « Un drame en Livonie », ou encore le roman parodique avec « Claudius Bombarnac ». Outre ses romans, on lui doit de nombreuses pièces de théâtre, des nouvelles, des récits autobiographiques, des poésies, des chansons et des études scientifiques, artistiques et littéraires. Son œuvre a connu de multiples adaptations cinématographiques et télévisuelles depuis l’origine du cinéma ainsi qu’en bande dessinée, au théâtre, en musique ou en jeu vidéo. Les œuvres de Jules Verne sont traduites dans de nombreuses langues : il est au deuxième rang des auteurs les plus traduits en langue étrangère, et en 2011, il est l’auteur de langue française le plus traduit dans le monde). L’année 2005 fut déclarée « Année Jules Verne », à l’occasion du centenaire de la mort de l’auteur.