Gérard Demarcq-Morin portrait

Gérard Demarcq-Morin

Gérard Demarcq-Morin est un autodidacte, auteur d’une dizaine d’ouvrages. Celui-ci fut remarqué par Jean Callens, directeur du Furet du Nord, qui lui permit dans les années 90 de publier romans et bandes dessinées en collaboration avec la Région Nord-Pas-de-Calais. Il a reçu en 1992 le prix Renaissance Française pour son roman « Le Grand Débord ». Il est l’auteur de romans historiques qui offrent aux lecteurs une autre image du Nord. « Et si j’aurais tué Adolphe » « Le Diable en la cité » « Le Sceptre de Pharaon » « Le Diable en la Cité » « Le Nichôt. Une fresque extraordinaire : à Lille et dans sa région, au XVIIe siècle » « Le Grand Débord » « Le Boutefeu » « La Vierge d’équinoxe »