Jean Racine

Illustre représentant de la tragédie classique, Jean Racine est considéré, avec Molière et Pierre Corneille, comme l’un des plus grands dramaturges français. Orphelin dès son plus jeune âge, l’enfant est recueilli par ses grands-parents puis sa marraine, religieuse au couvent de Port-Royal. Il y reçoit une très bonne formation intellectuelle, faisant de lui l’un des rares écrivains de son temps à pouvoir lire dans leur langue les tragiques grecs, sa principale source d’inspiration. C’est grâce à Molière, alors directeur du théâtre du Palais-Royal que sa première pièce ‘La Thébaïde ou les frères ennemis’ est montée à Paris. A 27 ans, l’auteur triomphe avec ‘Andromaque’, un modèle de rigueur classique et de poésie tragique bientôt égalé par ‘Phèdre’ en 1677. Successeur et surtout rival de Corneille, Racine s’attaque aux sujets romains qui font la renommée du maître : ‘Britannicus’ en 1669 et ‘Bérénice’ en 1670 consacrent le nouveau favori des scènes parisiennes. Désigné historiographe officiel du souverain, le poète est nommé « gentilhomme ordinaire de la chambre du roi », un titre honorifique prestigieux, rarement accordé aux gens de lettres. Grand peintre des passions humaines, Jean Racine continue d’inspirer les metteurs en scène et de toucher les spectateurs par ses oeuvres intemporelles.